balandret

Architects
Mercader de Indias

Place
Valencia, Spain

Sorolla a capturé l’essence de la Méditerranée comme personne ne l’a jamais fait. La lumière qui pénètre à travers la surface de ses toiles est exactement la même que celle qui inonde aujourd’hui les 21 chambres de l’hôtel Balandret aux fenêtres ouvertes sur l’immensité bleue de la mer et du ciel de Valencia. En fait, son nom est une allusion directe à l’un des tableaux les plus célèbres de l’artiste valenciano appelé El Balandrito («Le petit sloop»), qui représente un enfant jouant avec un petit bateau à voile au bord d’une mer vibrante. À l’instar de Sorolla, l’architecte d’intérieur Carlos Serra, du studio Mercader de Indias basé à Valencia, apporte à l’intérieur de cet hôtel-boutique cette qualité de lumière particulière associée à des éléments caractéristiques de l’imagerie valenciana typique: «Le moment où j’ai été chargé du projet, on m’a demandé de le rendre vraiment valenciano. Je voulais lui donner cet air, mais déconstruit. Tous les éléments sont présents, du pichet en terre cuite aux paniers d’orange, en passant par la mosaïque, etc., en évitant toutefois ce qui peut paraître trop typique ».

L’hôtel est situé au bord de la promenade, de sorte que rien ne bloque la vue magnifique depuis les balcons donnant sur la plage de Las Arenas. La grande fenêtre, baignée par la lumière dorée qui s’écoule abondamment, est un espace de détente simple, formé de deux fauteuils Radial et d’une table de chevet ornée de compositions florales, qui invite à la détente et à la méditation. Au-delà de la vitre, en Cinémascope, les palmiers, la rayure blanche et brillante de sable et la mer en perpétuelle mutation parsemée de voiliers. Évoquer toutes les sensations que Sorolla était capable d’exprimer d’un coup de pinceau semble beaucoup plus facile dans un endroit comme l’hôtel Balandret. Lorsque vous écoutez le murmure de la mer, respirez l’atmosphère chargée de salpêtre et sentez le soleil sur votre peau, vous pouvez enfin comprendre le peintre qui a mieux capturé la joie, éphémère mais débordante, de passer un été radieux, une journée à la mer, La Méditerranée à l’état pur. Pour cette raison, le magazine Traveler l’a inclus dans la Hot List 2015 des meilleurs nouveaux hôtels du monde.

Architects
Mercader de Indias

Place
Valencia, Spain

Sorolla a capturé l’essence de la Méditerranée comme personne ne l’a jamais fait. La lumière qui pénètre à travers la surface de ses toiles est exactement la même que celle qui inonde aujourd’hui les 21 chambres de l’hôtel Balandret aux fenêtres ouvertes sur l’immensité bleue de la mer et du ciel de Valencia. En fait, son nom est une allusion directe à l’un des tableaux les plus célèbres de l’artiste valenciano appelé El Balandrito («Le petit sloop»), qui représente un enfant jouant avec un petit bateau à voile au bord d’une mer vibrante. À l’instar de Sorolla, l’architecte d’intérieur Carlos Serra, du studio Mercader de Indias basé à Valencia, apporte à l’intérieur de cet hôtel-boutique cette qualité de lumière particulière associée à des éléments caractéristiques de l’imagerie valenciana typique: «Le moment où j’ai été chargé du projet, on m’a demandé de le rendre vraiment valenciano. Je voulais lui donner cet air, mais déconstruit. Tous les éléments sont présents, du pichet en terre cuite aux paniers d’orange, en passant par la mosaïque, etc., en évitant toutefois ce qui peut paraître trop typique ».

L’hôtel est situé au bord de la promenade, de sorte que rien ne bloque la vue magnifique depuis les balcons donnant sur la plage de Las Arenas. La grande fenêtre, baignée par la lumière dorée qui s’écoule abondamment, est un espace de détente simple, formé de deux fauteuils Radial et d’une table de chevet ornée de compositions florales, qui invite à la détente et à la méditation. Au-delà de la vitre, en Cinémascope, les palmiers, la rayure blanche et brillante de sable et la mer en perpétuelle mutation parsemée de voiliers. Évoquer toutes les sensations que Sorolla était capable d’exprimer d’un coup de pinceau semble beaucoup plus facile dans un endroit comme l’hôtel Balandret. Lorsque vous écoutez le murmure de la mer, respirez l’atmosphère chargée de salpêtre et sentez le soleil sur votre peau, vous pouvez enfin comprendre le peintre qui a mieux capturé la joie, éphémère mais débordante, de passer un été radieux, une journée à la mer, La Méditerranée à l’état pur. Pour cette raison, le magazine Traveler l’a inclus dans la Hot List 2015 des meilleurs nouveaux hôtels du monde.

Please, turn your device