random

Interior Design
Madrid in Love

Photography
Fernando Alda & Pablo Panigua

Place
Madrid

Le troisième restaurant d’Esteban Arnaiz et Aynara Menchaca, responsable des voisins El Columpio et Le Cocó, s’appelle Random et depuis son ouverture en novembre 2015, il fait sensation dans le quartier madrilène de Chamberí.

Random est «le résultat du hasard ordonné, de la créativité inhérente, de la peur à ce qui est conventionnel. Parce que ce qui est statique et itératif est ennuyeux et c’est pourquoi chez Random, nous essayons d’être dynamiques, aléatoires, nous échappons à la confusion et recherchons de bonnes vibrations ».

Sous la verrière de la terrasse, “un intérieur extérieur qui ne vous laissera pas indifférent”, se trouvent les fauteuils en rotin Copa et Altet, entourés de murs de briques et sols en pavés, tables en marbre et de fantastiques lampes. A l’étage supérieur, le bistrot, défini comme «le hall d’entrée à l’excès», est dominé par le bois et le cuir et ici c’est là où l’on retrouve plusieurs couples de fauteuils Huma dans des tons légers.

Enfin, le camping, considéré comme “le campement des adultes”, est beaucoup plus sombre et plus clandestin. Cet espace imite une tente et les fauteuils Huma à cadre noir s’adaptent à son allure militaire grâce au tissu camouflage de leurs sièges rembourrés. Des détails originaux tels que des sols géométriques, des miroirs qui rappellent le style de Dalí, des lampes sphériques et des murs carrelés aident à terminer la conception de cet établissement qui prétend être le seul en son genre. Dans l’ensemble, une preuve tangible de la façon de fusionner le chic et le underground et de ne pas mourir en essayant.

Interior Design
Madrid in Love

Photography
Fernando Alda & Pablo Panigua

Place
Madrid

Le troisième restaurant d’Esteban Arnaiz et Aynara Menchaca, responsable des voisins El Columpio et Le Cocó, s’appelle Random et depuis son ouverture en novembre 2015, il fait sensation dans le quartier madrilène de Chamberí.

Random est «le résultat du hasard ordonné, de la créativité inhérente, de la peur à ce qui est conventionnel. Parce que ce qui est statique et itératif est ennuyeux et c’est pourquoi chez Random, nous essayons d’être dynamiques, aléatoires, nous échappons à la confusion et recherchons de bonnes vibrations ».

Sous la verrière de la terrasse, “un intérieur extérieur qui ne vous laissera pas indifférent”, se trouvent les fauteuils en rotin Copa et Altet, entourés de murs de briques et sols en pavés, tables en marbre et de fantastiques lampes. A l’étage supérieur, le bistrot, défini comme «le hall d’entrée à l’excès», est dominé par le bois et le cuir et ici c’est là où l’on retrouve plusieurs couples de fauteuils Huma dans des tons légers.

Enfin, le camping, considéré comme “le campement des adultes”, est beaucoup plus sombre et plus clandestin. Cet espace imite une tente et les fauteuils Huma à cadre noir s’adaptent à son allure militaire grâce au tissu camouflage de leurs sièges rembourrés. Des détails originaux tels que des sols géométriques, des miroirs qui rappellent le style de Dalí, des lampes sphériques et des murs carrelés aident à terminer la conception de cet établissement qui prétend être le seul en son genre. Dans l’ensemble, une preuve tangible de la façon de fusionner le chic et le underground et de ne pas mourir en essayant.

Veuillez tourner votre appareil