l’échiquier opéra

Architects
Le Coadic-Scotto Architecture

Photography
Marcela Grassi

Place
Paris, France

 

En 1593, ce qui était autrefois le pavillon de chasse du roi Henri IV, dans la banlieue boisée de Paris, a été légué aux Filles de Dieu. Le gouvernement français récupéra les champs du couvent et, en 1850, un hôtel fut construit ici. C’était le précurseur de L’Échiquier Opéra. Fin 2015, l’hôtel, appartenant à Jacques Gad et appartenant à la collection MGallery de Sofitel, était entièrement rénové. Située dans les Boulevards, pôle de loisirs de la fin de siècle, son identité, construite sur une constellation de lieux de fête, de brasseries et d’arcades, reste toujours intacte.

Le projet a été confié au studio Le Coadic-Scotto, qui a récemment rénové l’historique hôtel Carlton de Lyon. Leur style: charme et fraîcheur, filtré par nostalgie. Un style très parisien.

Tout tourne autour du grand jardin d’hiver. Son immense lucarne évoque les belles arcades parisiennes ainsi que les pergolas en fonte et en verre transformées en symbole de la modernité par les Expositions universelles de Londres et de Paris. La lumière jaillit d’en haut et tombe sur les carreaux dorées de la barre semi-circulaire ainsi que sur les miroirs et les plinthes, créant un environnement chaleureux et agréable. Selon les architectes, «nous voulions que la décoration intérieure soit à la fois rétro, classique et résolument moderne». Ce sont les mêmes caractéristiques que celles des meubles en rotin sélectionnés, recouverts de turquoise: fauteuils et chaises FONTAL d’Oscar Tusquets, fauteuil Copa du Studio expormim et notre balancelle Nautica de MUT Design, ainsi que les tables d’appoint Kiri de Mario Ruiz. L’élégance du matériau ajoute aux éléments historiques, tels que le sol en mosaïque, les vitraux de l’escalier en marbre ou l’ascenseur, tous à l’époque. Le Coadic déclare: «Le succès d’un projet ne réside pas dans la rénovation de l’espace à tout prix. Ce qui fait bouger les gens, c’est l’âme d’un lieu».

Architects
Le Coadic-Scotto Architecture

Photography
Marcela Grassi

Place
Paris, France

 

En 1593, ce qui était autrefois le pavillon de chasse du roi Henri IV, dans la banlieue boisée de Paris, a été légué aux Filles de Dieu. Le gouvernement français récupéra les champs du couvent et, en 1850, un hôtel fut construit ici. C’était le précurseur de L’Échiquier Opéra. Fin 2015, l’hôtel, appartenant à Jacques Gad et appartenant à la collection MGallery de Sofitel, était entièrement rénové. Située dans les Boulevards, pôle de loisirs de la fin de siècle, son identité, construite sur une constellation de lieux de fête, de brasseries et d’arcades, reste toujours intacte.

Le projet a été confié au studio Le Coadic-Scotto, qui a récemment rénové l’historique hôtel Carlton de Lyon. Leur style: charme et fraîcheur, filtré par nostalgie. Un style très parisien.

Tout tourne autour du grand jardin d’hiver. Son immense lucarne évoque les belles arcades parisiennes ainsi que les pergolas en fonte et en verre transformées en symbole de la modernité par les Expositions universelles de Londres et de Paris. La lumière jaillit d’en haut et tombe sur les carreaux dorées de la barre semi-circulaire ainsi que sur les miroirs et les plinthes, créant un environnement chaleureux et agréable. Selon les architectes, «nous voulions que la décoration intérieure soit à la fois rétro, classique et résolument moderne». Ce sont les mêmes caractéristiques que celles des meubles en rotin sélectionnés, recouverts de turquoise: fauteuils et chaises FONTAL d’Oscar Tusquets, fauteuil Copa du Studio expormim et notre balancelle Nautica de MUT Design, ainsi que les tables d’appoint Kiri de Mario Ruiz. L’élégance du matériau ajoute aux éléments historiques, tels que le sol en mosaïque, les vitraux de l’escalier en marbre ou l’ascenseur, tous à l’époque. Le Coadic déclare: «Le succès d’un projet ne réside pas dans la rénovation de l’espace à tout prix. Ce qui fait bouger les gens, c’est l’âme d’un lieu».

Please, turn your device